Blog

La scalabilité est un argument essentiel pour le développement de votre entreprise et son financement.

Elle permet d’arriver à une croissance rentable.

Cet article vous propose de comprendre comment cela fonctionne.

 

La scalabilité, c’est quoi ?

Ce terme est régulièrement utilisé dans l’univers des startups, sans que l’on sache toujours clairement ce qu’il recouvre.

La scalabilité, de façon schématique, c’est réussir à vendre et à revendre toujours la même chose.

En d’autres termes, il s’agit d’investir dans un actif qui pourra être dupliqué et vendu à l’identique et à l’infini.

L’exemple du Software as a Service (SaaS) : Supposons que vous ayez développé un logiciel en ligne. Vous pouvez vendre un accès à ce logiciel un grand nombre de fois.

 

Comment ça marche ?

Dans un modèle économique (voir article sur Business Model) scalable, le coût fixe domine le coût variable.

Cela se traduit par un coût marginal de production qui tend vers 0.

Dès lors, plus le volume de vente augmente, plus le coût de revient est faible. Par conséquent, plus l’entreprise devient rentable.

Vous l’aurez compris : la scalabilité est une caractéristique essentielle aux yeux des investisseurs.

 

La scalabilité : la même quel que soit le secteur ?

Non. Le niveau de scalabilité dépend du secteur d’activité.

Ci-dessous un continuum des secteurs selon leur niveau de scalabilité.

Scalabilité VS Secteurs d'activité

Prenons un exemple :
Vous commercialisez un logiciel, cette activité est très scalable car vous l’avez développé une fois pour le vendre un grand nombre de fois, avec un coût variable unitaire très faible.
A l’inverse, si votre activité est artisanale, elle nécessite une forte intensité de main d’œuvre avec un coût variable important, elle est donc très peu scalable.

Certains secteurs, comme les secteurs industriels, sont dans une situation intermédiaire. Les coûts fixes peuvent être très importants (lignes de production, coût de développement des produits…), mais les coûts variables ne sont pas négligeables (matière première, produits intermédiaires, main d’œuvre…).

La recherche d’une meilleure productivité est donc ici primordiale.

Notez que le niveau de scalabilité est en corrélation avec d’autres indicateurs, comme la taille des entreprises, la productivité / homme ou encore l’intensité capitalistique.

 

Vous souhaitez favoriser la scalabilité ?

Il vous est nécessaire d’investir dans un actif qui permettra de décorréler le coût variable unitaire du prix de vente.

Cet actif peut être matériel (équipements, machines…) et / ou immatériel (logiciel, savoir-faire…).

L’investissement dans cet actif constitue ce fameux coût fixe.

La recherche de productivité, ingrédient essentiel de la scalabilité, va se concrétiser par

  • l’amélioration des performances de la production pour l’industrie,
  • la digitalisation pour les services.

 

En bref : que retenir de la scalabilité ?

La scalabilité est souvent un argument incontournable aux yeux des investisseurs.

Un modèle économique scalable permet d’arriver à une croissance rentable.

Si votre modèle n’est pas (ou peu) scalable, il vous sera alors difficile voire impossible de séduire les investisseurs en capital.

Vous devrez réfléchir à rendre votre modèle scalable, il s’agit là d’une toute une autre histoire !

Suggestion d'article(s)
Un projet ?
Une question ?

N’hésitez pas à nous contacter au 06 37 86 26 62 (du lundi au vendredi de 9h à 18h) ou à nous laisser un mot :

41, Boulevard de Valmy
59650 VILLENEUVE D'ASCQ