Blog
< Retour à la liste
16/03/2020

Quels sont les principaux ratios financiers ?

Ratios financiers

Vous souhaitez financer la croissance de votre entreprise. Vous souhaitez comprendre quels sont les principaux ratios scrutés par les financiers ?

Mais au delà de la croissance et du besoin à financer, les ratios financiers sont un bon moyen d’évaluer le rendement de votre entreprise et de repérer les problèmes s’il y en.

Ils permettent de mesurer certains facteurs comme la rentabilité, la solvabilité, l’efficacité et l’endettement.

Cet article présente les 3 familles de ratios essentiels : ratios de levier financier, ratios de liquidité et ratios de rentabilité.

 

1/ Ratios de levier financier

Les ratios de levier financier donnent une idée de la solvabilité à long terme d’une entreprise.

Ils indiquent dans quelle mesure elle utilise l’emprunt à long terme pour financer ses activités.

 

a/ Ratio d’endettement ou de solvabilité

Le ratio d’endettement permet aux banquiers d’évaluer la solvabilité de l’emprunteur ainsi que sa capacité à rembourser un prêt à une date donnée.

Ratio de solvabilité = capitaux propres / actif total

Par conséquent, une banque interprétera :

  • un ratio élevé comme un bon indicateur de la capacité de rembourser les dettes ou de contracter d’autres emprunts,
  • un ratio faible comme une dépendance importante à l’emprunt, pouvant constituer un signe de faiblesse financière.

Il est communément admis qu’un ratio de solvabilité minimum de 25% est généralement requis.

 

b/ Ratio d’indépendance financière

Le ratio d’indépendance financière est un indicateur utilisé pour déterminer le niveau de dépendance d’une entreprise vis-à-vis des financements extérieurs (banques).

Ratio d’indépendance financière = Dettes financières / Capitaux propres

Le montant des dettes financières ne doit pas excéder le montant des capitaux propres. En effet, le ratio idéal est inférieur ou égal à 1.

Le non-respect de cette règle n’entraîne pas automatiquement l’insolvabilité de l’entreprise.

Mais dans une telle situation, elle s’expose aux risques suivants :

  • impossibilité d’obtenir de nouveaux emprunts, ou à des taux élevés,
  • risque de pression de la banque sur les prises de décision des dirigeants.

Cette règle est vue de manière différente à la création d’entreprise. Il s’agit plutôt d’un objectif à atteindre grâce aux bénéfices futurs.

 

2/ Ratios de liquidité

La liquidité mesure la capacité d’une entreprise à régler ses dettes à court terme arrivées à échéance.

L’analyse de cette liquidité peut être effectuée à partir de ratios. On distingue le ratio de liquidité générale et le ratio de liquidité immédiate.

La liquidité ne doit pas être assimilée à la solvabilité qui exprime la capacité d’une entreprise à honorer ses engagements en cas de cessation d’activité (arrêt d’exploitation).

 

a/ Ratio de liquidité générale

Ce ratio permet de savoir si une entreprise est capable d’assumer (ou pas) ses dettes à court terme en les mettant au regard de ses actifs à court terme. Il est assimilable au fonds de roulement.

Ratio de liquidité générale = Actif court terme / Passif court terme

Ce ratio doit toujours être >1.

Plus il est élevé, plus la latitude dont dispose une société pour développer ses activités est grande.

Sauf circonstances particulières, un ratio inférieur à 1 signifie que le fonds de roulement est négatif.

 

b/ Ratio de liquidité immédiate

Le ratio de liquidité immédiate permet d’apprécier la capacité dont une entreprise dispose pour affronter ses obligations financières à court terme grâce à la mobilisation de ses actifs de placement.

Ratio de liquidité immédiate = liquidités / dettes à court terme

 

3/ Ratios de rentabilité

Les ratios de rentabilité sont utilisés pour évaluer la viabilité financière de l’entreprise. Ils sont par ailleurs essentiels pour comparer celle-ci aux autres évoluant dans le même secteur.

 

a/ Marge bénéficiaire nette

La marge bénéficiaire nette révèle le bénéfice que dégage chaque euro de chiffre d’affaires après règlement des frais d’exploitation, des frais d’intérêt et des impôts.

Marge bénéficiaire nette = (bénéfice net / Chiffre d’affaires) x 100

Une marge nette importante indique qu’une entreprise contrôle mieux ses dépenses que ses concurrents, ce qui la rend plus rentable qu’eux. La marge nette peut être comparée à celle d’autres entreprises pour obtenir un palmarès sectoriel.

Exemple : une société de négoce de produits réalise un chiffre d’affaires de 500 000 € et un bénéfice net de 165 500 €. Sa marge nette est donc de 3,31 %.

 

b/ Rendement des capitaux propres (RCP ou ROE)

Aussi appelé le Return On Equity (ROE), il permet de calculer la rentabilité financière des fonds propres.

RCP = ROE = Résultat net / Capitaux Propres

C’est un ratio important pour les analystes financiers qui l’évaluent en fonction du type d’entreprise et de son secteur d’activité :

  • Certaines activités, comme l’industrie, ont besoin de disposer de capitaux propres importants pour financer leurs besoins d’investissement. Leur ROE sera généralement inférieur à celui d’entreprises qui, comme dans les services (par exemple dans le conseil), nécessitent des investissements moins lourds.
  • Jusqu’à une date récente, le consensus de marché voulait qu’une entreprise de risque moyen affiche un ROE de 15 %. Cette exigence est aujourd’hui moins élevée, car un tel niveau de rendement impose un taux d’endettement élevé.

 

c/ Rendement du capital employé (ROCE)

Le ROE ci-dessus ne tient pas compte des risques pris par l’entreprise. En effet, le recours à l’endettement accroît le ROE en produisant un effet de levier qui augmente la rentabilité de façon artificielle.

Le ratio ROCE (Return On Capital Employed) est alors préféré. Il porte sur la rentabilité des capitaux employés.

Il se calcule comme le rapport du résultat d’exploitation divisé par l’actif économique. Ce dernier est égal à la somme des capitaux propres et de l’endettement financier net.

ROCE = [Résultat d’exploitation x (1 – impôt sur les sociétés) + résultat des sociétés mises en équivalence] / actif économique

Il tient compte de l’ensemble des sources de financement, dont l’endettement.

Il permet de repérer les sociétés sous-capitalisées qui dopent leur rentabilité en remplaçant leurs fonds propres par de la dette afin de générer un effet de levier excessif.

 

En bref, ce qu’il faut retenir des ratios

Les ratios financiers permettent d’analyser une société et éventuellement de la comparer à d’autres sociétés du même secteur. Ils se calculent sur la base des bilans passés (non adaptés aux startups).

Les financiers (banquiers ou investisseurs en capital), scrutent ainsi le passé des entreprises pour déterminer les forces et points d’amélioration et pour prendre une décision quant à leur engagement.

Les ratios financiers présentés dans cet article ne sont pas exhaustifs. Il existe bien d’autres ratios !

Sans être une fin en soi et indépendamment du sujet de financement, ces ratios sont pertinents à suivre pour tout entrepreneur qui souhaite identifier des leviers d’amélioration dans son activité.

 

Voir tous nos autres articles sur l’expertise financière

Suggestion d'article(s)
Un projet ?
Une question ?

N’hésitez pas à nous contacter au 06 37 86 26 62 (du lundi au vendredi de 9h à 18h) ou à nous laisser un mot :

41, Boulevard de Valmy
59650 VILLENEUVE D'ASCQ